Collective Bargaining and other Thoughts / Les négociations collectives et autres pensées

It’s been a long time since I’ve updated my blog, and I apologize for the gap. It seems collective bargaining and its associated research is eating up all my time lately. Finding time to sit down at the computer to write a post is a lot more difficult than it seems.

Collective Bargaining

We are now well into the collective bargaining process, and after five weeks at the table with NAV Canada, we have made a lot of progress. However, a number of key issues remain on the table for discussion. Your bargaining team has been working hard to bring you a collective agreement you will be happy with, and we will continue to do so. The next round of talks with NAV Canada is scheduled for the last week of March, though rest assured the bargaining team will be discussing issues between now and then.

A few members have asked why the long break and why wait until the end of March…

As you know, we started collective bargaining early this round, and it was our intention to be finished by now. Unfortunately, due to some pretty complex issues, we have not yet arrived at a conclusion. Both CATCA and NAV Canada need a bit of a break to take a step back and analyze issues. The last thing we ever want to do is rush this process just for the sake of getting it done on time. Also, assuming (albeit incorrectly) that we would be done early, other commitments were booked for the end of February. March break is also coming up, and many Bargaining Committee members have family time planned – and they need time to live their lives with their families.

During the bargaining break, EVP Doug Best and I will be attending other functions in March. We have some very important international conventions to attend, and while we would cancel these commitments in order to bargain, members’ families come first. Your Contract Committee are volunteers who already sacrifice enough of their personal time to represent the members. Proceeding in bargaining with 25% of the team absent is not something we will entertain.

Add to the above that fact that we still have the day-to-day business of the Union, which means we need time over the next few weeks to catch up. We have bargained two out of the last three weeks, and I can assure everyone that the week in-between was spent deep in analysis and preparatory work on the part of CATCA. We need time to return to Union business for a few weeks.

CATCA will not rush this process. We are not in a race to get a contract; we are carefully and methodically planning our way to the best possible contract for our members.

Classification

The ongoing mess that is classification is finally starting to show light at the end of the tunnel.  As you are hopefully now aware, we have appointed Gordon Howe from Buttonville Tower on a two-year term position to work as a full-time classification person. It has become clear to me over the past years that the amount of work required to get the system running properly is simply too much for any of the CATCA executive. Without having a full-time person dedicated to the task, progress has been painstakingly slow. CATCA has negotiated with NAV Canada to have this position paid for by the Company.

The working group that has been developing an alternative method for counting within classification has completed their task. We will now begin to structure a roll-out process that will see their recommendations adopted into the classification system. Please remember that this group did not change the classification system itself, they simply replaced counting airplanes as a key trigger within unit grading.

Going forward, Gord will be tasked with “fixing” many of the outstanding issues surrounding our classification system. Having one person constantly working on this issue will only benefit us.

Bill C-27

Did you follow the media frenzy surrounding this piece of legislation and the amount of very misleading (in my opinion) information surrounding it? In a nut shell, C-27 was introduced to allow employers the ability to abandon DB pension plans in favour of Targeted benefit plans.  Subsequent media reports caused our members great concern as they felt that once again their pension plan was at risk. That simply isn’t the case. Let’s take a look at the facts surrounding C-27.

Here is a summary article written by the law firm of Koskie Minsky.

If the law firm sounds familiar, it is because Koskie Minsky is the same law firm CATCA uses for our pension advice. Michael Mazzuca, the lawyer who has done all of the work and research on the OSFI issues for us, is a partner at that firm. The important part of the article that should be emphasized is:

Under Bill C-27, a conversion of a member’s or former member’s DB pension requires that members or former members consent to the conversion. A union may consent to such a conversion on behalf of unionized members where the union is authorized to do so. It is not clear from C-27 what type of authority a union requires in order to provide such consent.

There is no reason CATCA would give any consent to change our DB plan. For that reason and that reason alone, our DB plan is safe from this Bill. Of course, because we are a unionized environment, individual members would not be able to leave the DB plan and convert to a TB plan. Even if they could, why would they? There would be no sound reason for doing so.

CATCA strongly opposes Bill C-27 as we feel it is bad legislation that opens doors that need to remain closed. It is a threat to working class Canadians. The labour movement needs to fight the Bill, however, as it is written today, C-27 does not have any effect on our members.

Read the full Bill C-27 here.

Report Card

When I look back at 2016, I look back on a very successful year for CATCA. I take a lot of pride in the work this Union does representing the membership on a daily basis, and the past year was no exception. Your RVPs, your local executives and the membership in general made 2016 a year we can all be proud of.

We hosted a very successful Convention in Halifax. I have been to a lot of conventions over the years, but this one was different. There was something in the air in Halifax! Convention tasked the CATCA Executive Board with several resolutions and we set about getting them accomplished;

  • Partial check-outs are now recognized as full members with full benefits once they partial. It was a convention request, we delivered.
  • The mandate to eliminate the differences between operational and non-operational controllers was given by Convention and we delivered. Quite possibly one of the biggest closed period deals CATCA has ever done.
  • Trainees get paid – one of the biggest beefs from our members for the last few years and we fixed it!
  • The Fort McMurray fundraising was a phenomenal show of unity and strength on the part of our membership.
  • The YWG / YEG counting grievance got settled. Although not the biggest win and disappointing for a lot of members, it was a lot better than we thought we could do if we went the distance. We finally got the members what they deserved after their problem had not been dealt with for far too long.
  • We got NAV to agree to the 9-day rule, and they have agreed to respect the 24-hour clear period when posting schedules.
  • C&N – you can take less than the full nine weeks if it’s your last year of eligibility and you are taking the second summer period.
  • We got an HSA carry-over again as part of the ongoing benefits bargaining process.
  • Globally, we have built our reputation with purpose. CATCA attended and spoke at IFATCA2016 and Communicating for Safety in Las Vegas; the International Transport Federation in London; NZAPLA ATC convention in New Zealand; NATCA’s convention in San Diego; and ATCO UK (the British ATC Convention). We have strengthened our international profile, which is very important to me. Anyone who was at Convention and listened to our international speakers will tell you that having strong international ties with other unions will be vital as we move forward.

CANSO (Civil Air Navigation Service Organization) is an organization of ANSP’s from all around the world working collectively to all “get on the same page”. Does it not only make sense that organised labour does the same? Along those lines, EVP Doug Best and I are attending the World ATM Congress in March where we will be staffing a booth and speaking on a panel to show the world’s ANSP’s that labour is united.

  • Our social media presence has improved, and the feedback from the members has been very positive.

Add to the above the endless list of local issues that we and your local branch executive have resolved, and 2016 truly does rise to the top for CATCA.

Moving Forward

Even with such a solid 2016, I am completely aware that none of it will matter if we do not deliver in 2017. Your leadership recognizes that without a fair collective agreement, ratified by a high percentage of our members, all the work to date will be diminished.

We are at a crossroads in the history of NAV Canada. We have a new CEO who, quite frankly, is a great leader and in my opinion is taking the Company in the right direction. The Company has made significant moves towards being a better employer. In almost all cases they are fair and reasonable on the issues we discuss with them. However, if NAV Canada doesn’t fairly negotiate a collective agreement that makes our members feel they have been recognized for their efforts over the past few years keeping this system running, that would be unfortunate.

We all know how hard CATCA members have been working in the face of staffing problems across this country. We all know how tired people are of working excessive amounts of overtime. We all know there have been almost no delays due to staffing shortages and we all know it’s because we have been keeping the metal moving. It’s time for NAV Canada to recognize those efforts, and we will soon know what that looks like.

Once the collective bargaining process is over, we will, of course, cross the country on a ratification tour. When that process has been completed, pending a successful ratification vote, I hope to get back out on the road visiting as many units as I can this year. There is nothing I like better than getting out and talking to members face-to-face, listening to your concerns and answering your questions. Hopefully, I will see most of you in 2017.

In solidarity,

Peter Duffey
President
pduffey@catca.ca

_________________________________________________________________

Cela fait longtemps que j’ai écrit sur mon blogue et je vous présente mes excuses pour ce long silence. On dirait que les négociations collectives et tout le travail de préparation me prennent tout mon temps récemment. Il est beaucoup plus difficile qu’il n’y paraît de trouver du temps pour s’asseoir devant l’ordinateur et pour écrire un billet.

Les négociations collectives

Le processus de négociation collective est maintenant bien entamé, et nous avons fait beaucoup de progrès après ces cinq semaines à la table avec NAV Canada. Toutefois, il reste un nombre de questions importantes dont nous devons encore discuter. Votre équipe de négociation travaille fort pour parvenir à une convention collective qui vous satisfera et elle continuera de le faire. Le prochain cycle de pourparlers avec NAV Canada est prévu pour la dernière semaine de mars, mais d’ici là, je vous assure que le comité de négociation discutera d’enjeux par téléconférence et par courriel.

Quelques membres nous ont demandé pourquoi nous prendrons une aussi longue pause et pourquoi nous attendrons à la fin de mars pour reprendre les négociations…

Comme vous le savez, nous avons amorcé le processus de négociation collective plus tôt en espérant avoir terminé l’exercice à cette période-ci. Malheureusement, en raison de quelques enjeux passablement complexes, nous ne sommes pas encore parvenus à une entente. Tant l’ACCTA que NAV Canada ont besoin d’une pause pour prendre du recul et analyser certains enjeux. La dernière chose que nous voulons est de précipiter les choses durant le processus simplement pour parvenir à une entente dans le délai prévu initialement. De plus, en supposant (même à tort) que nous ayons terminé plus tôt, nous avions déjà d’autres obligations à la fin de février. La semaine de relâche de mars arrive aussi à grands pas, et de nombreux membres du comité ont prévu des activités familiales — ils ont besoin de passer du temps en famille.

En mars, durant la pause de négociation, le vice-président exécutif Doug Best et moi-même participerons à d’autres activités. Nous devons assister à de très importants congrès internationaux. Nous annulerions volontiers notre participation à ces événements, mais nous sommes d’avis que les familles des membres doivent avoir la priorité. Votre comité de négociation se compose de bénévoles qui sacrifient déjà beaucoup leur vie personnelle pour représenter les membres. Poursuivre les négociations en l’absence de 25 % du comité n’est pas une option envisageable.

Il faut ajouter à cela le fait que nous devons aussi voir aux affaires courantes de l’Association, nous profiterons donc des prochaines semaines pour faire du rattrapage à ce sujet. Deux des trois dernières semaines ont été consacrées aux négociations, et je peux vous assurer que l’ACCTA a passé la semaine qui s’est écoulée entre les deux à analyser de l’information et à se préparer aux négociations. Nous devons nous occuper des affaires de l’Association pendant quelques semaines.

L’ACCTA ne précipitera pas les choses durant le processus de négociation. Il ne s’agit pas d’une course. Nous procédons avec méthode et prudence pour obtenir la meilleure convention collective qui soit pour nos membres.

La classification

Nous commençons à voir la lumière au bout du tunnel dans ce bourbier qu’est le système de classification actuel. Comme vous le savez déjà, du moins je l’espère, nous avons nommé Gordon Howe de la tour Buttonville à un poste à temps plein d’analyste en classification pour une période de deux ans. Il m’est devenu évident ces dernières années que le travail nécessaire pour corriger le système représente une charge tout simplement trop lourde pour l’un ou l’autre des membres de l’exécutif de l’ACCTA. Comme personne ne s’y consacrait à temps plein jusqu’à maintenant, les progrès ont été réalisés extrêmement lentement. L’ACCTA a donc négocié avec NAV Canada pour faire en sorte que ce poste soit rémunéré par la Compagnie.

Le groupe de travail, qui était chargé de mettre au point une autre façon de compter les mouvements d’aéronefs aux fins de classification, a accompli sa tâche. Nous commencerons sous peu à structurer un processus pour mettre en œuvre ses recommandations dans le système de classification. Je vous rappelle que le groupe de travail n’a pas modifié le système de classification en soi : il a simplement remplacé le compte des aéronefs comme principal élément servant à déterminer la classe au sein d’une unité.

À partir de maintenant, Gordon sera chargé de « résoudre » les nombreux problèmes qu’il reste à régler en ce qui a trait à notre système de classification. Nous profiterons tous du fait qu’une personne se consacre à temps plein à cette question.

Le projet de loi C-27

Avez-vous eu connaissance de la frénésie médiatique concernant ce projet de loi et de la quantité d’information passablement trompeuse (à mon avis) qui circule à ce sujet? En gros, le projet de loi C-27 a été présenté pour permettre aux employeurs d’abandonner les régimes de retraite à prestations déterminées (PD) au profit de régimes à prestations cibles (PC). Les reportages diffusés par les médias ont suscité beaucoup d’inquiétude chez nos membres qui ont pensé, une fois de plus, que leur régime de retraite était menacé. Cela n’est tout simplement pas le cas. Examinons les faits concernant le projet de loi C-27.

Voici un résumé de l’article écrit par le cabinet d’avocats Koskie Minsky. (Disponible en anglais seulement.)

Si le nom du cabinet vous dit quelque chose, c’est tout simplement parce que le cabinet Koskie Minsky conseille l’ACCTA au sujet de son régime de retraite. Michael Mazzuca, l’avocat qui a effectué pour nous toute la recherche et tout le travail sur les questions du BSIF, est associé à ce cabinet. Il importe de souligner ce paragraphe important de l’article :

Under Bill C-27, a conversion of a member’s or former member’s DB pension requires that members or former members consent to the conversion. A union may consent to such a conversion on behalf of unionized members where the union is authorized to do so. It is not clear from C-27 what type of authority a union requires in order to provide such consent.

Rien ne justifierait que l’ACCTA consente à modifier son régime de retraite à PD. Cette seule et unique raison explique pourquoi notre régime de retraite à PD est à l’abri du projet de loi C-27. Évidemment, étant donné que nous formons un groupe syndiqué, des membres ne pourraient pas individuellement convertir leur régime de retraite à PD en un régime à PC. Et même s’ils le pouvaient, pourquoi le feraient-ils? Ils n’auraient aucun motif valable de le faire.

L’ACCTA s’oppose fermement au projet de loi C-27 qu’elle considère comme mauvais puisqu’il ouvre une porte qui devrait rester fermée. Il constitue une menace pour les travailleurs canadiens, et le mouvement syndical doit s’opposer au projet de loi. Cela étant dit, l’adoption du projet de loi C-27, tel qu’il est rédigé, n’aurait aucune répercussion sur nos membres.

Je vous invite à lire la version intégrale du projet de loi C-27.

Notre fiche de rendement

Quand je fais le point sur 2016, je pense qu’il s’agit d’une autre excellente année pour l’ACCTA. Je tire une grande fierté du travail de représentation qu’accomplit au quotidien l’Association, et l’année dernière ne fait pas exception sur ce plan. Vos VPR, vos exécutifs locaux et les membres en général ont fait de 2016 une année dont nous pouvons tous être fiers.

Le congrès que nous avons tenu à Halifax a été un franc succès. J’ai participé à de nombreux congrès au fil des ans, mais celui-ci était différent. Il y avait un je-ne-sais-quoi de spécial à Halifax! Lors du congrès, l’assemblée a adopté plusieurs résolutions que le conseil exécutif de l’ACCTA s’est employé à mettre en œuvre :

  • Les membres possédant une qualification partielle sont désormais reconnus comme membres à part entière et bénéficient à ce titre de tous les avantages associés à ce statut dès leur qualification partielle. L’assemblée a formulé cette revendication et nous l’avons fait aboutir.
  • L’assemblée nous a également mandatés d’abolir les distinctions entre les contrôleurs « préposés à l’exploitation » et « non préposés à l’exploitation », et nous l’avons fait. Il s’agit là possiblement de l’une des plus importantes ententes jamais conclues par l’ACCTA en période fermée.
  • Les stagiaires sont maintenant rémunérés — cette question faisait l’objet des plus importantes récriminations des membres ces dernières années, et nous sommes parvenus à la régler!
  • La collecte de fonds pour Fort McMurray a démontré de façon phénoménale la force du lien de solidarité qui unit nos membres.
  • Le grief de YWG/YEG sur l’achalandage a été réglé. Bien qu’il ne s’agisse pas de notre plus grand gain et qu’il ait déçu de nombreux membres, ce règlement nous semble être supérieur à celui que nous aurions pu obtenir si nous étions allés jusqu’au bout. Nous avons réglé le problème qui avait été négligé pendant beaucoup trop longtemps et enfin obtenu ce à quoi les membres avaient droit.
  • Nous avons amené NAV Canada à accepter notre interprétation de la règle des neuf jours et à respecter la période de 24 heures pour le congé lors de l’établissement des horaires de travail.
  • Congé pour les soins et l’éducation : vous pouvez prendre un congé moindre que la durée minimale de neuf semaines s’il s’agit de votre dernière année d’admissibilité et que vous prenez ce congé durant la deuxième partie de l’été.
  • Nous avons obtenu la prolongation de la possibilité de reporter un solde inutilisé du compte Soins de santé pendant que nous poursuivons les négociations.
  • À l’échelle mondiale, nous avons consolidé notre réputation avec détermination. L’ACCTA a participé et pris la parole à divers événements tels que l’IFATCA2016 et le congrès Communicating for Safety tenus à Las Vegas; celui de l’International Transport Federation à Londres; le NZAPLA ATC Convention en Nouvelle-Zélande; le congrès de la NATCA à San Diego et celui de l’ATCO UK (le congrès des ATC britanniques). Nous avons rehaussé notre profil international, ce que je considère comme très important. Quiconque a participé à notre congrès et entendu nos invités internationaux vous dira que, pour aller de l’avant, il sera de plus en plus essentiel de maintenir d’excellentes relations internationales avec les syndicats étrangers.  La

CANSO (Civil Air Navigation Service Organization, couramment appelée Organisation des services de navigation aérienne civile en français) est une organisation formée des fournisseurs de SNA du monde entier qui vise à aider ces fournisseurs à rester « sur la même longueur d’onde ». Ne serait-il pas judicieux que le mouvement syndical en fasse de même? Dans cette optique, le vice-président exécutif Doug Best et moi-même participerons en mars au Congrès mondial de l’ATM, où nous tiendrons un stand et ferons partie d’un panel afin de montrer aux fournisseurs de SNA du monde entier que le mouvement syndical est uni.

  • Nous bénéficions d’une meilleure présence dans les médias sociaux, et les commentaires de nos membres à sujet sont très positifs.

Si nous ajoutons à ce qui précède la longue liste de problèmes d’intérêt local que nous avons résolus de concert avec les exécutifs des sections concernées, nous pouvons affirmer que 2016 figure bien en haut du palmarès des meilleures années de l’ACCTA.

L’avenir

Même si nous avons connu une excellente année 2016, je suis pleinement conscient que rien de tout cela n’importera vraiment si nous ne menons pas à bien en 2017 ce que nous avons entrepris. La direction de votre association reconnaît que la portée du travail accompli à ce jour serait minimisée si la convention collective équitable négociée n’était pas acceptée par un taux élevé de membres.

Nous nous trouvons à un moment crucial de l’histoire de NAV Canada. Bien franchement, le nouveau chef de la direction est un grand leader qui, selon moi, est en train d’orienter la Compagnie dans la bonne direction. La Compagnie a accompli des actions importantes pour devenir un meilleur employeur. La plupart du temps, elle se montre équitable et raisonnable quand nous discutons avec elle. Toutefois, si NAV Canada ne négociait pas de façon équitable une convention collective démontrant à nos membres qu’elle reconnaît l’importance des efforts qu’ils ont déployés ces dernières années pour faire fonctionner le système,  ce serait malheureux.

Nous savons tous que les membres de l’ACCTA travaillent fort en raison des problèmes de dotation en personnel à la grandeur du pays. Nous savons tous que nos membres en ont assez du nombre excessif d’heures supplémentaires. Nous savons tous que pratiquement aucun retard n’est attribuable aux pénuries de personnel et nous savons tous que c’est parce que nous veillons, malgré tout, à assurer le mouvement des aéronefs. L’heure est venue pour NAV Canada de reconnaître ces efforts. Nous saurons bientôt la forme que prendra cette reconnaissance.

Quand le processus de négociation collective sera terminé, nous parcourrons le pays pour faire adopter l’entente conclue. Une fois que cette étape aura été franchie, et sous réserve d’un vote pour sa ratification, j’espère pouvoir reprendre ma tournée des unités pour en visiter le plus grand nombre possible cette année. Il n’y a rien de mieux que d’aller à la rencontre des membres pour discuter en personne avec eux, pour les écouter me parler de leurs préoccupations et pour répondre à leurs questions. Avec un peu de chance, je pourrai rencontrer la plupart d’entre vous en 2017.

Solidairement,

Peter Duffey
Président
pduffey@catca.ca