The Tentative Agreement Is In Your Hands / Le sort de l’entente de principe est entre vos mains

The Tentative Agreement Is In Your Hands

The ratification tour has ended and the one-year tentative agreement is now in the hands of the membership. Over the past week, EVP Doug Best, Abe Rosner and myself have travelled to all 7 ACCs and to Ottawa to hold information meetings. I’ve also visited Thunder Bay for good measure. We have been explaining to people across the country why your 20 member contract committee unanimously recommends voting in favour of this settlement. The response from our members has been positive.

As everyone is well aware, we have no ruling from OSFI on the pension relief question before them. We will be meeting with OSFI in mid-October on a date still to be determined to hear their reasoning on why they are having difficultly with the issue they have been asked to rule on. I will be attending that meeting as the representative of all 8 unions in NAV Canada and the pension lawyer we have retained, Michael Mazzuca, will be with me.

As we have told members that attended the ratification meetings, we are in a situation that makes collective bargaining next to impossible. The last round of collective bargaining is not completed because of the amount of time OSFI is taking to provide a ruling. If we went to the bargaining today, NAV Canada would not be in a position to make any substantial wage offer and we believe they would be seeking concessions. It is the opinion of your contract committee that we do not want to attempt bargaining with an employer who cannot see their financial future. The one-year extension to this collective agreement and the associated 2.5% increase is a risk NAV Canada is willing to take while we wait for an OSFI decision. Taking a 3 year risk with wage increases when we still do not have this pension issue resolved is not a risk NAV Canada will be willing to take and it will lead to a round of bargaining where we will be unable to secure the best wage increases our members deserve.

I urge you to speak with the people you elected to this contract committee or to your Regional Vice President if you have any questions about why we are recommending you vote yes to this tentative agreement. It is important that every member understand the reasoning behind why we are bringing this agreement to you for ratification. The discussion is a very long one and writing all our reasoning in a blog post is impossible. You elected people to represent you on the contract committee and you have RVPs who are always there to answer questions. Please take the time to get the facts. Is your contract committee happy with this turn of events? No. Do we believe this one-year extension is in the best interest of our membership? Yes. It will, quite simply, put CATCA in the best position possible on a go-forward basis.

A question we have been asked as we travel across the country is “what will happen to the contract committee after ratification?” It is obvious this was not a full round of collective bargaining and the committee’s involvement was very limited in scope. Our bylaws do not address such a situation so the question is valid; “Does the committee need to be reelected or does the current committee stay intact for the next round that would begin in December 2016?” It is the intention of the CATCA BoD to leave that decision to convention in 2016. The contract committee belongs to the membership. As such, we will let the convention delegates decide that question.

As we travelled across the country there was another common point of discussion in the meetings. Members are still loudly voicing their displeasure with the past leadership of CATCA taking management positions within NAV Canada. We hear that displeasure loud and clear. You can expect to see a signed oath from both Doug Best and myself that we will not accept non-unionized employment with NAV Canada. In addition, we are working with Lewis Gottheil whom we recently retained as legal counsel for CATCA. Lewis was the Director of Legal Services for the CAW and the founding member of their legal department. He is respected as one of the most prominent labour lawyers in Canada. We have asked Lewis to find a way to bind the leaders of this association in such a way that if we accept managerial positions with NAV Canada upon vacating our leadership positions, there will be legally enforceable financial penalties assessed. It is our intent to explore this issue thoroughly and present those proposed bylaw changes to convention in 2016. This issue has undermined trust in the leadership of our association and it caused substantial damage. We hear our members and we hope we can fix this issue once and for all.

I will close by asking every member in our association to vote yes to the tentative agreement. A high ratification vote percentage sends a strong message. It tells NAV Canada our members are behind us and they support what CATCA is doing and where we are going. The next round of collective bargaining could be a very difficult one, and even on the best days we always need our members behind us. We are only as strong as you make us. We have heard our members and we know there is a considerable amount of discontent across this country. Empower your union and your contract committee to go and get the best settlements possible by voting yes to this tentative agreement.

Le sort de l’entente de principe est entre vos mains

La tournée des assemblées d’information est terminée et le sort de l’entente de principe repose maintenant entre les mains des membres. Au cours de la semaine écoulée, le VPE Doug Best, Abe Rosner et moi-même nous sommes rendus dans les sept CCR ainsi qu’à Ottawa pour tenir des assemblées d’information et expliquer à tous les membres de l’Association pourquoi les 20 membres de leur comité de négociation sont unanimes et leur recommandent de voter en faveur de cette entente de principe. La réaction des membres a été positive.

Comme tout le monde le sait, nous n’avons pas reçu la décision du BSIF sur la question du régime de retraite qui lui a été soumise. Nous allons rencontrer le BSIF vers le milieu d’octobre à une date non encore déterminée afin d’entendre les raisons de ses difficultés à se prononcer sur la question qui lui a été posée. J’assisterai à cette rencontre en tant que représentant des huit syndicats de NAV Canada, en compagnie de l’avocat dont nous avons retenu les services, Michael Mazzuca.

Comme nous l’avons dit aux membres qui ont participé aux assemblées d’information, nous nous retrouvons dans une situation où il nous est quasiment impossible de procéder à la négociation collective. La ronde de négociations ne peut pas être complétée à cause du temps que prend le BSIF pour rendre sa décision. Si nous allions en négociation aujourd’hui, NAV Canada n’aurait pas la latitude nécessaire pour faire une offre salariale substantielle et nous pensons même que l’employeur chercherait à obtenir des concessions. Votre comité de négociation est d’avis qu’il vaut mieux ne pas tenter de négocier avec un employeur qui a du mal à entrevoir son avenir financier. Aux yeux de NAV Canada, prolonger la convention collective d’un an avec une hausse salariale de 2,5 % pose un risque que l’employeur est prêt à prendre en attendant que le BSIF rende sa décision. Par contre, conclure une convention de trois ans avec les hausses salariales que cela suppose est un risque trop élevé aux yeux de NAV Canada et cela ne peut mener qu’à des négociations où nous n’arriverions pas à obtenir les meilleures hausses salariales que nos membres méritent.

Je vous invite fortement à discuter avec les gens que vous avez élus au comité de négociation ou avec votre vice-président régional si vous avez des questions sur les raisons pour lesquelles nous vous recommandons d’entériner cette entente de principe. Il est important que tous les membres comprennent bien le raisonnement sur lequel nous nous basons. Il y a beaucoup à dire et ce serait impossible de tout écrire dans un article de blogue. Les élus qui vous représentent au comité de négociation et les VRP sont toujours là pour répondre à vos questions. Prenez le temps de vous renseigner pour connaître les faits. Le comité de négociation est-il heureux de ce dénouement? Non. Pensons-nous que cette prolongation d’un an est dans le meilleur intérêt de nos membres? Oui. Pour dire les choses simplement, cette prolongation mettra l’ACCTA dans la meilleure position possible pour l’avenir.

Au cours de nos déplacements à travers le pays, on nous a souvent demandé ce qui arrivera au comité de négociation après la ratification. Il est évident que cet exercice ne constituait pas une ronde de négociation complète et que l’implication des membres du comité a eu une portée très limitée. Nos règlements ne prévoient rien pour ce genre de situation, donc la question se pose : faudra-t-il réélire un comité de négociation pour la ronde de négociations qui débutera l’année prochaine, en décembre 2016, ou maintiendrons-nous le comité actuel? Le Conseil de l’ACCTA a l’intention de soumettre la question au Congrès de 2016. Le comité de négociation appartient aux membres; c’est donc aux délégués au Congrès qu’il revient de trancher cette question.

Au cours de notre tournée, les membres ont continué d’exprimer haut et fort leur mécontentement par rapport au fait que d’anciens dirigeants ont accepté des postes cadres chez NAV Canada. Votre message a été clairement entendu. Vous pouvez vous attendre à recevoir, de ma part et de la part de Doug, une déclaration assermentée à l’effet que nous n’accepterons pas de poste non syndiqué chez NAV Canada. De plus, nous travaillons maintenant avec Lewis Gottheil, dont les services ont été retenus récemment en tant que conseiller juridique de l’ACCTA. Lewis a été directeur et membre fondateur des Services juridiques des TCA. C’est une personne très respectée et l’un des avocats en droit du travail les plus connus au Canada. Nous lui avons demandé de trouver un moyen d’assujettir les dirigeants de l’ACCTA à des sanctions financières juridiquement applicables s’ils acceptent un poste cadre chez NAV Canada au terme de leur mandat pour l’Association. Nous avons l’intention de creuser cette question dans les détails et de présenter au Congrès de 2016 la proposition de changement aux règlements qui en émanera. Cette situation a sapé la confiance des membres envers leurs dirigeants de l’Association en plus de causer des dommages considérables. Cependant, les membres ont été entendus et nous avons bon espoir de pouvoir corriger cette situation une bonne fois pour toutes.

Pour terminer, j’invite tous les membres de l’Association à voter oui afin de ratifier l’entente de principe. Plus le pourcentage de votes sera élevé, plus le message envoyé fera comprendre à NAV Canada que nos membres sont derrière nous et soutiennent les efforts que l’ACCTA et ses dirigeants font en leur nom. La prochaine ronde de négociations pourrait être difficile, mais même quand tout va bien, l’appui des membres demeure essentiel. Notre seul pouvoir, c’est la force du nombre. Les membres ont été entendus et nous avons pris acte de leur mécontentement. Donnez à votre syndicat et à votre comité de négociation le mandat qu’il faut pour obtenir les meilleures ententes possibles à l’avenir en disant oui à l’entente de principe d’aujourd’hui.