Communication – It starts from the top

What an amazing 6 months it’s been!

A question I am often asked about my new role as President is; “is it what you thought it would be like?”.  The answer to that is a resounding “no”.  I wasn’t quite prepared for the amount of time it takes to lead this union. Since May, my travels have taken me all across Canada, from Vancouver to Gander and as far north as Whitehorse.  Without counting, I’ve logged somewhere around 100 flights and at least that many nights in a hotel room. You start to get an appreciation for the size of this country once you start to travel it in an attempt to see as many members as you can face to face.  I explain this to people who ask what it’s been like, and that triggers the second most asked question; “if you would have known it was going be like this, would you have taken the job?”.  That’s an easy question to answer, “absolutely”.  I wouldn’t trade this job for anything.  It’s exhausting, demanding and probably the greatest challenge I’ve ever taken on.  It’s also the most rewarding thing I’ve ever done in my life.  Leading this association is an honour and a privilege.  It’s something I am extremely proud and humbled to be doing.  Air traffic controllers have high expectations of their leadership to say the very least, but at the end of the day, if they see you working hard to represent them, they are a very appreciative group.

Communication. That’s a common theme I hear as I travel around.  I hear our members saying “we wish we knew a little more of what you are doing on a daily basis”.  Hmm, how do I do that?  How do I communicate with 2000 people in real time? Transparency and communication needs to start at the top, so how do I do it?

I’ll admit, I’m not much of a social media guy.  I have a Facebook page, but that’s about the extent of my social media experience.  But in this day and age, I believe electronic communication is something you need to embrace if you want to lead an organization such as ours.  Our younger generation in particular look to Facebook, Twitter, and other social medias to quench their thirst for knowledge.  With that in mind, I am jumping onto the social media bandwagon in an attempt to show our members what CATCA is up to on a more regular basis.  It only takes me a few seconds to post my whereabouts or tweet what the week ahead will bring. As of now, you’ll be able to follow my comings and goings on Facebook if you like our page Canadian Air Traffic Control Association.  If you are on Twitter, then please follow me @CATCAPrez.

If you are here reading this then you are obviously aware I’ve also decided to start this blog.  My goal is to regularly update members on what CATCA is doing, things we are engaged in, projects that are coming up and other items of interest to our membership. Communication leads to transparency and transparency is one of my biggest goals.  I want our members to see what we are doing.  I want our members to know what their union is doing to protect their interests on a daily basis.  Transparency and communication lead to activism and interest in our association. Activism and interest can only strengthen CATCA.

We will of course continue to cover the major topics of interest as we always have, through B&F’s issued to the branches.  I don’t expect anyone to have to go online to find out what the major issues are. Those who do chose to follow me online will simply see where I am, what I’m doing, and what CATCA is up to on a much more frequent basis.

I hope the members that do take the time to follow me online will help spread the word about what’s going on. Communication is a two way street and it’s next to impossible to get every message out immediately to 2000 members if there isn’t buy in from the membership to seek out the information.  I need your help.  Talk about CATCA in the workplace.  Talk about what we’re doing and what the issues are. Talk about what’s important to you and get involved. CATCA is not me, it’s not the Board of Directors. CATCA is you, the members of this association.  We are only as strong as our membership and we need to open the lines of communication a little more and get people talking about their union.

In the coming weeks, I’ll talk about the pension plan changes currently being discussed. There’s nothing new there, it’s a continuation of the arbitrated settlement from the last round of bargaining and we are simply following the orders given by arbitrator Picher.  It is apparent to me however that the mere mention of the word “pension” raises the angst of our membership.  It also raises a lot of questions. I will take some time to explain exactly what we are doing and where this road could potentially lead us.

I will do my best to keep you informed on what CATCA is doing on a daily basis through Facebook and Twitter. This week will see us visit the east coast for the regional training seminars.  I’ll be in Gander and Moncton before heading to Ottawa for the remainder of the week for meetings with NAV Canada.  Friday will see me in meetings with NAV Canada and OSFI as we continue to work towards the arbitrated requirements of pension reform.

Thanks for taking the time to read this blog.  I hope it will prove to be useful and informative.  I truly hope it develops a large following of CATCA members. The information will be out there for the taking, it is my hope our members will sign up to the electronic media and follow what we are up to.

In Solidarity,

Peter Duffey
President
CATCA

Communication – Ça commence au sommet

Les six derniers mois ont été incroyables!

On me demande souvent si le rôle que j’exerce comme président ressemble à l’idée que je m’en faisais. Absolument pas! Je n’avais vraiment aucune idée du temps que j’allais consacrer à diriger cette organisation syndicale. Depuis mai, mes déplacements m’ont conduit d’un bout à l’autre du Canada, de Vancouver à Gander en passant par Whitehorse dans le Grand Nord. Sans pouvoir dire le nombre exact, j’ai pris une centaine de vols et j’ai passé au moins une centaine de nuits dans une chambre d’hôtel. Pour se faire une idée de la grandeur de notre que pays, il n’y a rien de tel que de le parcourir en long et en large pour faire connaissance avec le plus grand nombre possible de membres. Quand je raconte cela, les gens me demandent souvent si j’aurais accepté le poste, avoir su. Je ne me pose même pas la question : bien sûr que j’aurais accepté! Je n’échangerais ma place pour rien au monde. C’est épuisant et exigeant, c’est sans doute le plus grand défi de ma vie, mais c’est aussi l’expérience la plus gratifiante que j’ai jamais vécue. Me retrouver à la tête de l’Association a été pour moi un honneur et un privilège. J’en tire une énorme fierté et je m’en acquitte avec humilité. C’est vrai que les contrôleurs aériens ont beaucoup d’attentes envers leurs dirigeants, mais lorsqu’ils sentent qu’on travaille fort pour les représenter, ils savent être très reconnaissants.

Communication. C’est le mot que j’entends le plus souvent lors de mes déplacements. Les membres voudraient en savoir plus sur ce que je fais au quotidien. Comment faire? Comment communiquer avec 2 000 personnes en temps réel? La transparence et la communication, ça commence au sommet. Alors, comment procéder?

Je dois admettre que je ne suis pas un grand fan des médias sociaux. J’ai une page Facebook, mais mon expérience des médias sociaux est assez limitée. Cependant, je pense que la communication électronique est un incontournable lorsqu’on dirige une organisation comme la nôtre. Nos jeunes membres consultent Facebook, Twitter et d’autres médias sociaux pour étancher leur soif de connaissances. Je vais donc grimper dans le train des médias sociaux pour informer les membres des activités de l’ACCTA sur une base plus régulière. Quelques secondes suffisent pour publier ma localisation ou pour twitter ce qui s’en vient durant la semaine. À compter de maintenant, il vous suffit d’aimer notre page Canadian Air Traffic Control Association sur Facebook pour suivre mes déplacements. Sur Twitter, abonnez-vous à @CATCAPrez.

Si vous lisez ces lignes, vous savez que j’ai aussi démarré un blogue. Mon but est de tenir les membres au courant de ce qui se passe à l’ACCTA, des activités que nous menons, des projets à venir et d’autres questions intéressantes. La communication mène à la transparence, un objectif très important à mes yeux. Je veux que les membres constatent ce que nous faisons. Je veux qu’ils sachent ce que leur syndicat fait pour protéger leurs intérêts au quotidien. La transparence et la communication incitent les gens à militer et à s’intéresser à leur association. Cela ne pourra que renforcer l’ACCTA.

Bien entendu, nous allons continuer de couvrir les questions importantes comme d’habitude, par le biais des notes de service aux sections et installations. Personne n’aura à consulter les médias sociaux pour se tenir au courant des questions importantes. Ceux qui choisiront de me suivre en ligne pourront savoir plus souvent où je suis, ce que je fais et sur quoi l’ACCTA travaille.

J’espère que ceux qui me suivront en ligne passeront le mot et informeront leurs collègues. La communication, c’est un travail d’équipe et c’est à peu près infaisable de rejoindre 2 000 personnes à la fois s’il n’y a pas une volonté des membres d’aller chercher l’information. Alors, j’ai besoin de votre aide. Parlez de l’ACCTA en milieu de travail, de ses activités, des dossiers qu’elle suit. Parlez des sujets que vous trouvez importants et impliquez-vous. L’ACCTA, c’est beaucoup plus que moi et le conseil d’administration : c’est avant tout l’ensemble des membres de la base. Plus les membres sont impliqués, plus notre pouvoir est grand. Donc il faut ouvrir les voies de communication et amener les gens à parler de leur syndicat.

Dans les semaines à venir, j’écrirai sur les changements au régime de retraite. Ce n’est pas un nouveau dossier : cela fait suite à la décision arbitrale qui a été rendue aux dernières négociations par l’arbitre Picher. Je vois bien que le simple fait d’entendre le terme « régime de retraite » met les membres de mauvaise humeur. La situation soulève beaucoup de questions. Je vais prendre du temps pour vous expliquer ce que nous faisons et quelles sont les aboutissements possibles.

Je vais aussi faire de mon mieux pour vous tenir informés des activités de l’ACCTA au quotidien par l’intermédiaire de Facebook et de Twitter. Cette semaine, nous nous rendons sur la côte Est pour prendre part aux séminaires régionaux de formation. En début de semaine, je serai à Gander et à Moncton, puis je me rendrai à Ottawa pour le reste de la semaine car j’ai des réunions avec NAV Canada. Vendredi, je rencontre NAV Canada et le BSFI pour le suivi de la décision arbitrale concernant le régime de retraite.

Merci d’avoir pris le temps de me lire. J’espère que cet exercice sera utile et informatif. J’aspire vraiment à développer un large auditoire chez les membres de l’ACCTA. L’information sera disponible, il suffira d’en prendre connaissance. Au plaisir de vous voir nous suivre dans les médias électroniques.

Solidairement,

Peter Duffey
Président
ACCTA